Comité bon voisinage des Installations portuaires et des Services ferroviaires (IPSF)

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

Contexte

Construits en 1910 pour les scieries, les installations portuaires et le chemin de fer Roberval-Saguenay ont été achetés par la compagnie Aluminium du Canada en 1926. Les Installations portuaires et Services ferroviaires (IPSF) de Rio Tinto emploient aujourd'hui quelques 300 personnes. Environ 5 millions de tonnes de matières premières y transitent annuellement afin d'alimenter les usines de Rio Tinto au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le réseau ferroviaire Roberval-Saguenay compte 11 locomotives et 142 kilomètres de voie ferrée.


Mandat du comité

Le comité de bon voisinage - IPSF a été mis en place en 1993. Basées sur un mode d’échanges et d’ouverture, les

Contexte

Construits en 1910 pour les scieries, les installations portuaires et le chemin de fer Roberval-Saguenay ont été achetés par la compagnie Aluminium du Canada en 1926. Les Installations portuaires et Services ferroviaires (IPSF) de Rio Tinto emploient aujourd'hui quelques 300 personnes. Environ 5 millions de tonnes de matières premières y transitent annuellement afin d'alimenter les usines de Rio Tinto au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le réseau ferroviaire Roberval-Saguenay compte 11 locomotives et 142 kilomètres de voie ferrée.


Mandat du comité

Le comité de bon voisinage - IPSF a été mis en place en 1993. Basées sur un mode d’échanges et d’ouverture, les rencontres du comité sont une importante tribune de communication sur différents dossiers tels que la santé, la sécurité, l’environnement et le développement économique.

Plus spécifiquement, son mandat consiste à:

  • Informer des représentants de la population des projets et enjeux d'IPSF et de l'Usine Grande-Baie
  • Répondre aux questions de la communauté
  • Établir un dialogue bidirectionnel avec les membres
  • Consulter les membres sur des points d’intérêt
  • Faire un suivi des demandes d'information et plaintes

Des sous-comités peuvent également être mis en place pour collaborer à la recherche de solutions sur différents enjeux. À titre d'exemple, en 2018, des membres se sont penchés sur un plan d'action pouvant être réalisé pour l'amélioration de l'aspect visuel des installations portuaires.

Le Comité directeur du milieu, qui regroupe des citoyens, est membre du Comité bon voisinage et y participe activement.


Membres du comité bon voisinage IPSF - 2019


Composition


Nom

Fonction

Catégorie

André GirardRésident - secteur rue Victoria et terminal des croisièresCitoyens
Cyprien GaudreaultRésident - secteur Route 381 et chemin des ChutesCitoyens
Marcel BoudreaultRésident - secteur rue Desbiens et rue BagotCitoyens
Gaston TremblayRésident - secteur rue Bagot et route 170Citoyens
Claude GagnonRésident - secteur Baie des Ha! Ha! et avenue du PortCitoyens
Émile GuimondRésident - secteur chemin des ChutesCitoyens
Frédéric LebrunDirecteur, commercialisation et projets - Administration Port SaguenayOrganisme économique
Claude BouchardDirecteur du développement industriel - Promotion SaguenayOrganisme économique
Nadine Belley-TraoreOfficier aux affaires publiques - 3e Escadre de BagotvilleDéfense nationale
Raynald SimardConseiller municipal - Ville de SaguenayConseiller municipal
Manon GirardSecrétaire- Arrondissement La Baie, Ville de SaguenayMunicipalité
Marc HudonCo-président et coordonnateur du comité directeur du milieu
Comité directeur du milieu
Martin LavoieDirecteur des opérations - Usine Vaudreuil et IPSFRio Tinto
Aline CottinConseillère Communautés et performance sociale – Usine Vaudreuil et IPSF
Rio Tinto
Maryse LamontagneConseillère Communautés et performance sociale – P155 (Usine Laterrière et Usine Grande-Baie)Rio Tinto
Justine DesjardinsConseillère en environnementRio Tinto
Louis-Michel TremblayFacilitateurTransfert, Environnement et Société
Véronique FrigonSecrétaire de réunionTransfert, Environnement et Société
  • Rio Tinto cède le pavillon des lacs Nérée et Poléon à la Ville de Saguenay

    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel
    prise en charge de l’image

    Rio Tinto cédera, à la Ville de Saguenay, le pavillon des lacs Nérée et Poléon, situé à proximité de son Usine Grande-Baie, afin de maximiser son utilisation et de répondre aux besoins de la communauté.


    Le bâtiment, d’une superficie approximative de 2200 pieds carrés, a été construit au début des années 2000 et était notamment utilisé par les employés de Rio Tinto pour tenir des rencontres.


    Stéphanie Gignac, directrice des opérations, P155 a déclaré : « Le pavillon des lacs Nérée et Poléon a un potentiel intéressant pour la réalisation de différentes activités. Nous sommes heureux de le céder à la Ville de Saguenay afin d’optimiser sa vocation communautaire. »

    Josée Néron, mairesse de Saguenay a mentionné : « Saguenay hérite d’un très beau bâtiment qui sera un bel ajout pour l’arrondissement de La Baie. Je suis très heureuse de voir que les dirigeants de Rio Tinto aient pensé à nous le remettre gracieusement et que nous poursuivions ainsi le partenariat entre Rio Tinto et notre Ville. »


    Martin Harvey, conseiller municipal et vice-président de l’arrondissement de La Baie a conclu : « Ce pavillon sera une acquisition de choix pour le Club de Golf Port-Alfred. C’est une amélioration immédiate aux installations, en plus d’être un atout pour le futur du Club. Je suis très content, autant pour les amateurs de golf que pour la communauté de La Baie. »


    Rio Tinto demeurera propriétaire du terrain et continuera à entretenir les sentiers pédestres situés à proximité. Il y a quelques mois, Rio Tinto a créé un comité composé d’employés, de citoyens et d’organismes dans le but de revitaliser les sentiers pédestres des lacs Nérée et Poléon situés sur les terrains de l’Usine Grande-Baie, en collaboration étroite avec la communauté.

  • En direct | Un investissement de 105 millions $ pour moderniser les quais des Installations portuaires

    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

    Rio Tinto investit 105 millions de dollars canadiens, dont 60 millions en immobilisation et en infrastructures, pour moderniser les quais des Installations portuaires, à La Baie. L’investissement permettra notamment d’améliorer la sécurité et l’efficacité des opérations de réception et de déchargement de matières premières utilisées dans les alumineries de Rio Tinto.

    Une nouvelle plateforme sera construite au bout du quai Duncan pour adapter les infrastructures aux dimensions des navires actuels et pour faciliter l’amarrage. Le quai Powell sera aussi réaménagé. Ces travaux incluent l’ajout d’un nouveau système de déchargement d’alumine, le démantèlement d’une partie d’un entrepôt et la rénovation des infrastructures d’accostage de navires.

    Sébastien Ross, directeur exécutif, Opérations Québec, a déclaré : « Cet investissement important permettra à nos employés de travailler dans un environnement encore plus sécuritaire grâce à la modernisation de nos quais et de notre système de déchargement d’alumine à Port-Alfred, qui est en opération depuis 95 ans. Depuis le début du projet, Rio Tinto échange avec le comité bon voisinage et collabore en continu avec les différentes parties prenantes pour poursuivre son engagement envers la sécurité, l’environnement et la communauté. »

    Les travaux de construction se dérouleront sur deux ans, du début de l’année 2021 à la fin de 2022. Les retombées économiques sont estimées à environ 60 millions de dollars au Québec et une centaine de travailleurs seront impliqués au sommet des travaux.

    « Protéger la santé et la sécurité de nos employés et de nos partenaires d’affaires, c’est une valeur fondamentale chez Rio Tinto. C’est notre valeur première et c’est un élément indispensable pour produire de l’aluminium de façon responsable », indique Martin Lavoie, directeur des opérations, Usine Vaudreuil, Installations portuaires et Services ferroviaires.

    En service depuis 1926, les Installations portuaires de Rio Tinto permettent de décharger environ 125 navires par année et d’acheminer plus de cinq millions de tonnes de matières premières nécessaires à la production d’aluminium au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

    Lien vers la page du projet et la vidéo du projet Modernisation des quais et déchargement d'alumine